Magda Szabo La porte

Magda Szabo La porte

Roman autobiographique d’une auteure hongroise décédée en 2007. Prix Fémina en 2003, elle y relate son amitié compliquée avec sa domestique Emerence, en arrière fond la Hongrie communiste.

Le personnage d’Emerence, énigmatique bête de travail, au passé douloureux mais dont on ne découvre l’histoire que par brides au fil du roman, est pour moi l’attrait principal de ce livre.

Le mystère qui entoure cette femme de ménage, avec la porte de son domicile close à tous, nous tient en haleine jusqu’au bout.

L’amitié entre ces 2 femmes si bien relatée, se construisant peu à peu à raison de maints efforts, de déceptions, de joies, de colères, d’exigences, nous apprend sur la complexité des relations humaines et nous renvoie à nos propres réactions.

A découvrir.

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *